Courte évasion en Sicile …

« J’aimerais tant voir Syracuse

L’île de Pâques et Kairouan

Et les grands oiseaux qui s’amusent

A glisser l’aile sous le vent

Voir les jardins de Babylone

Et le palais du Grand Lama

Rêver des amants de Vérone

Au sommet du Fouzi Yama

Voir le pays du matin calme

Aller pêcher le cormoran

Et m’enivrer de vin de palme

En écoutant chanter le vent

Avant que ma jeunesse s’use

Et que mes printemps soient partis

J’aimerais tant voir Syracuse

Pour m’en souvenir à Paris »

Je suis récemment tombée sur cette très belle chanson d’Henri Salvador qui m’a replongé aussitôt dans mes souvenirs de mon séjour en Sicile. Nous étions en Mars 2015. Il s’agissait de la première fois que je mettais le pied en Italie. J’avais par chance réussi à poser une semaine de congés dans une période inattendue lors de ma précédente vie d’auditrice et je comptais donc pleinement en profiter en m’offrant un joli break en Europe. Mes principaux critères : être proche de la mer, à moins de 3h de Paris, une destination financièrement accessible et facile à explorer. Quoi de mieux qu’une île en Méditerranée ! Et si on partait en Sicile ? C’était la destination parfaite qui répondait à toutes mes exigences.

Mes préjugés me dictaient que l’option était peut-être trop aventureuse. La Mafia sicilienne … Mais quelle erreur aurais-je commis. Je n’avais pas d’attentes particulières quant à cette escapade et je dois avouer qu’en général, je m’impose comme règle d’or de ne pas me « spoiler » en me documentant trop sur les destinations choisies. C’est donc toute excitée et sans préjugés que je me suis lancée à la découverte de la plus grande île de la Méditerranée.

La Sicile est grande et il est à mon sens utopique de penser que l’on peut parcourir toute l’île en un temps aussi réduit. Souhaitant nous concentrer plutôt sur l’Est de l’île, c’est donc à Catane que nous avons démarré notre périple sicilien.

-Syracuse, la Belle-

Ville mythique de la Méditerranée, le patrimoine architectural y est riche. La ville est divisée en 2 parties : Néapolis abritant un parc archéologique et l’île d’Orthygie. Je ne saurai vous en dire plus sur la première partie car je ne l’ai pas exploré mais ne manquez sous aucun prétexte l’île d’Orthygie.

La meilleure façon de la visiter est de s’y promener. Pas très compliqué puisqu’elle s’étend sur à peine 1 km² … Cependant, ce petit territoire n’a rien à envier à d’autres car avec son Duomo majestueux, son marché animé, son dédale de ruelles et ses charmantes petites places, c’est un bonheur de flâner et de s’y balader. N’omettez pas de prolonger la promenade le long de la mer, ce serait dommage de ne pas en profiter. Même si les températures fraîches et le temps légèrement couvert dissuadaient d’enfiler son bikini et d’étaler sa natte de plage, il a malgré tout été très plaisant de sentir les embruns syracusains.

D’un point de vue pratique, Syracuse se visite aisément en une journée selon moi et est facilement accessible depuis Catane (seulement 1 heure de route) mais cela vaut le coup d’y passer une nuit pour s’imprégner de son ambiance. Nous avions opté pour l’hôtel Mastrarua, plutôt correct, à 100 m du bord de mer avec des chambres simples mais propres.

De nuit comme de jour, restaurants et bars abondent à Syracuse et il est agréable de s’asseoir en terrasse avec un verre de vin et une planche de charcuterie.

A la vôtre !

IMG_20150328_154201

Front de mer à Syracuse

IMG_20150328_154207

Front de mer à Syracuse

IMG_20150328_165447

Duomo à Syracuse

-Noto ou la ville couleur or-

Pour vous déplacer en Sicile, il me semble plus confortable de louer une voiture. Depuis Syracuse, vous ne serez qu’à à peine 40 km de Noto. Vous y arriverez en empruntant de petites routes et traverserez par moment des champs d’olivier.

Avant d’explorer ce joli village perché sur un haut plateau, nous avons fait une pause à Lido di Noto, à la pointe Sud-Est. Vous pourrez vous y arrêter quelques instants pour profiter de sa grande plage de sable doré et prendre un bon bol d’air marin.

IMG_0754

Lido di Noto

Si je ne devais retenir qu’une chose de Noto, je dirai sa couleur or. Pour l’histoire, la ville fut complètement détruite suite à un tremblement de terre en 1693. Pour sa reconstruction, qui dura plus d’un siècle, ils utilisèrent de la pierre locale, de couleur entre le doré et le rosé. En terme d’organisation urbaine, ses églises, son Duomo, ses cafés et ses boutiques se répartissent le long de son cours central, le corso Vittorio Emanuele.

Nous y étions en milieu d’après-midi. C’était une belle journée, certes ensoleillée, mais insuffisamment caniculaire pour nous convaincre d’ôter nos parkas 🙂 Assis en terrasse, humant le parfum de notre « cappuccino », nous profitions du ballet des passants. Nous avons quitté quelques minutes suivant cette charmante agitation urbaine en saluant le gérant du café d’un « arrivederci » (au revoir). Cependant, il aurait fallu patienter quelques heures supplémentaires pour jouir du superbe spectacle où le soleil couchant teinte les pierres d’une couleur rose poudré.

IMG_20150329_114723

Noto

IMG_20150329_114809

Duomo de Noto

-Ragusa ou le charme certain-

Cette ville a définitivement été mon coup de cœur du Sud. Jonglant entre sa « ville nouvelle » (Ragusa Nuova) et sa « ville ancienne » (Ragusa Ibla), elle a également subi les dégâts du tremblement de terre de 1693. Le proverbe disant que « le nouveau est toujours plus agréable, quand même l’ancien serait meilleur » était bien vrai à Ragusa. Très honnêtement, je n’ai trouvé que très peu (voire pas) d’intérêt à la ville nouvelle. En revanche, j’ai A-DO-RE la ville ancienne. En contrebas de la ville nouvelle, elle remonte gracieusement sur un promontoire. Au programme de la visite : se perdre dans ses ruelles minuscules, se laisser tenter par une pause gourmande chez un glacier local, admirer le Duomo San Giorgio et profiter d’une belle vue dégagée depuis le jardin du village.

A la fois fragile mais attachante, harmonieuse mais déstructurée, plongeant dans une ambiance lente mais palpitante, Ragusa ne laisse certainement pas indifférent.

IMG_0766

Duomo de Ragusa

IMG_20150329_145905

Vue sur la ville ancienne de Ragusa

IMG_20150329_151307

Campagne environnante à Ragusa

IMG_20150329_152222

Duomo de Ragusa

IMG_0790

Vue sur la ville ancienne de Ragusa

-Taormina, une étape incontournable-

Nous avons poursuivi notre découverte de l’Est sicilien en passant une agréable journée à Taormina. En y accédant par le funiculaire, c’est l’opportunité parfaite pour voir se dévoiler sous vos pieds une somptueuse Isola Bella (ou l’île belle …), toute petite île située à quelques mètres de la plage de Taormina. Nous n’avons malheureusement pas eu la chance d’y aller…

IMG_0859

Isola Bella

A l’instar de ses voisines du Sud, Taormina s’organise également autour du Corso Umberto (artère principale piétonne) où l’une de ses rues parallèles mène au théâtre grec. Outre la beauté du site avec ses ruines dévoilées, c’est sans conteste la vue exceptionnelle sur l’Etna et sur la mer qui en met plein la vue. Concerts et festivals prennent d’assaut le théâtre l’été paraît-il … Cela vaudrait le coup d’y retourner, n’est-ce-pas ? 🙂

IMG_0851.JPG

Théâtre grec – Taormina

IMG_20150330_135529.jpg

Théâtre grec – Taormina

IMG_20150330_134911.jpg

Vue sur l’Etna depuis le théâtre grec – Taormina

IMG_20150330_135159.jpg

Vue sur la mer depuis Taormina

IMG_20150330_154721.jpg

Jardin- Taormina

IMG_20150330_152404.jpg

Taormina

IMG_20150330_152357.jpg

Taormina

Surtout n’oubliez pas de déguster les cannolis – spécialité locale – que je considère personnellement comme LA pâtisserie sicilienne par excellence ! Il s’agit de tubes de pâte frite fourrée de ricotta sucrée, parsemée de poudre au chocolat ou de café et décorés de fruits confits. Pour la petite histoire, je suis une grande fan de l’émission télévisée « Le Meilleur Pâtissier » : d’autres sont-ils comme moi sous le charme du petit accent de Cyril Lignac ? 😉 Cette année, il y avait un épisode dédié à l’Italie et l’épreuve technique consistait à réaliser des cannolis. Rien de plus pour mettre mes papilles en éveil : on est gourmande ou on ne l’est pas !

-Lipari, une bonne bouffée d’oxygène auprès du Stromboli-

Après cette immersion dans la richesse culturelle de la Sicile continentale, nous avons décidé de goûter à la « dolce vita » insulaire.

C’est vers Lipari, la plus grande des îles éoliennes, que nous avons mis le cap. Le ferry part de Milazzo, au Nord-Est de la Sicile. Nous y avons passé la nuit précédente et je dois avouer que nous y avons vécu une expérience culinaire HORS NORME (et c’est bien le cas de le dire) puisque nous y avons mangé la plus grosse entrecôte de toute notre vie !!! Pour la petite histoire, un peu pris au dépourvu par la faim, nous regardions hâtivement les bonnes adresses de restaurant proposées sur TripAdvisor. En début de liste, de nombreux commentaires vendaient les mérites d’une boucherie très atypique mais goûteuse située à à peine 100 mètres de là où nous nous trouvions. Perfecto ! Vous connaissez le festival de viande de Torigni-sur-Vire ? Il s’agit de l’un des rares festivals permettant de manger une entrecôte XXL dans les meilleures conditions. Honnêtement, vu la taille du plat proposé, nous aurions pu nous y croire et faire très facilement concurrence à Tim « Gravy » Brown, le plus gros mangeur de viande du monde ! 🙂

IMG_20150330_204349

Qui dit mieux !

IMG_20150330_204354

L’entrecôte a eu raison de nous 🙂

Blague à part, je pense que cette soirée fut l’expérience la plus locale de tout le séjour. Même si mon estomac s’en rappelle encore, nous nous sommes retrouvés face à des siciliens ne parlant pas un mot d’anglais mais généreux et chaleureux à souhait. Très belle expérience humaine, vraiment.

Le lendemain matin, nous avons pris le ferry. Après 1h30 de traversée, la silhouette de Lipari se dessina petit à petit. Nous avons beaucoup apprécié sa ville avec ses ruelles, son joli port et sa citadelle surplombant la mer.

A dos de notre scooter de location, nous avons sillonné le reste de l’île qui était assez aride, sec et offrait une image plus déserte de Lipari.

La saison était prématurée pour faire un plouf mais de jolies petites criques isolées étaient parsemées le long de notre parcours. Encore une raison supplémentaire pour y retourner, vous ne pensez pas ?

IMG_0866

Milazzo

IMG_0874

Ile de Lipari

IMG_0883

Ile de Lipari

IMG_0885

Lipari depuis la citadelle

IMG_0887

Vue de Lipari

IMG_0888

Port de Lipari

IMG_0890

Un grand touriste à Lipari 🙂

-Cefalu, une échappée belle-

Nous avons fait une rapide escale à Cefalu après notre virée sur Lipari. Bon, petit écart dans l’itinéraire initial mais réellement sans regret !

Située sur la côte au Nord de la Sicile, la ville est relativement petite. En revanche, si vous avez envie d’une petite parenthèse sportive le long d’un rocher colossal qui domine la mer, des balades urbaines paisibles, la possibilité de vous poser sur une plage pour rire aux éclats entre amis, ne cherchez plus : faites un stop (même rapide) à Cefalu 🙂

IMG_0904

En route vers Cefalu

IMG_0920

Vue sur Cefalu depuis le Rocca

IMG_0918

Vue sur Cefalu depuis le Rocca

IMG_0917

En route vers Cefalu

IMG_20150401_181019.jpg

Cefalu depuis la plage

IMG_20150401_162232.jpg

Cefalu

IMG_20150401_164210.jpg

Vue aérienne sur Cefalu

IMG_0926.JPG

Plage de Cefalu

IMG_0925.JPG

Plage de Cefalu

Chargée d’histoire et de poésie, la Sicile nous a charmé sans aucun doute. Avec des vues à couper le souffle offertes par son architecture élégante, ses baies gracieuses, ses plages de sable fin de toute beauté, sans oublier sa délicieuse gastronomie aux influences méditerranéennes, italiennes et arabes, à la Sicile je dis « grazie » et à vous je dis osez sans hésiter !

A vos marques, prêt, bookez !

Pop K’nel

 

4 réflexions sur “Courte évasion en Sicile …

  1. tiphanya dit :

    Je suis arrivée ici en raison de ta photo de couverture (et du #voyageduvendredi). J’adore Cefalu. Nous nous y sommes sentis tellement bien que nous y sommes restés 2 mois 1/2, ne partant que parce que l’appartement où nous étions était déjà loué pour les semaines suivantes.
    Mais j’avoue que du coup je connais bien mal la Sicile et tes photos me donnent envie d’y retourner.

    Aimé par 1 personne

    • popknel dit :

      Hello! Merci bcp pour ton commentaire 🙂 je suis ravie de lire que l’article t’ait donné envie d’en voir plus de la Sicile. J’ai bcp aimé ce voyage (certes court) mais vraiment chouette !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s